Témoignages | Témoignages – FITIMA
Menu
Accueil » J’agis » Je m’engage » Témoignages

Témoignages

 

Témoignage  de VSI

Anaïs A.,  28 ans, ergothérapeute à FITIMA Guinée (VSI 1 an)

DSCN1131

Pourquoi as-tu choisi de partir pendant 1 an en Guinée avec un contrat VSI ?

J’avais ce projet de partir depuis un moment.  Au début je pensais à des missions d’urgence mais je ne connaissais pas les missions longues. Au fur et à mesure des rencontres, j’ai connu la Délégation catholique pour la coopération (DCC). Cette idée de coopération et d’échanges sur le long terme m’a donné envie d’apporter ma contribution de cette manière. Et puis,  je voulais aller à la rencontre de  cultures différentes et  me bousculer un peu !

Qu’est ce qui t’a donné envie de rejoindre l’équipe FITIMA ?

C’est la DCC qui m’a proposé cette mission au sein de FITIMA. J’avais envie de travailler avec les enfants, l’ONG m’a paru sérieuse et dynamique, avec beaucoup de projets. De plus, on me proposait de transmettre le métier à une personne locale, et j’ai vraiment adhéré à cette idée. Ce transfert de compétences s’inscrit dans une démarche de développement et cela avait du sens pour moi.

Quelles sont tes missions ?

Mes missions sont sur 3 volets :

  • Apporter des soins de rééducation et réadaptation aux enfants et jeunes adultes  de FITIMA, et travailler avec les familles
  • Former une personne locale pendant un an pour qu’elle puisse prendre la suite après mon départ
  • Coordonner l’équipe médico-éducative pour une meilleure prise en charge globale des patients

Comment se déroule tes journées ?

Je commence à 8 heures le matin, j’ai des séances de rééducation jusqu’à 13 heures. Les après-midi permettent des temps de réunion, de visites à domicile, des temps de cours, ou des rencontres avec des partenaires (prothésiste, menuisier).

Qu’est-ce que cette expérience t’a déjà apporté ?

J’apprends tous les jours un peu plus avec les enfants. Je ne connaissais pas ce public-là auparavant et les progrès sont rapidement visibles, ce qui est très encourageant. J’apprends à mobiliser une équipe autour d’un patient et à créer de la cohésion.  J’apprends aussi beaucoup sur moi :  à me positionner de manière plus assurée,  à prendre conscience de mes limites, de mes envies et besoins profonds,  et de mon fonctionnement  avec autrui.

20151024_111806

Que voudrais-tu dire à ceux qui aimeraient partager leurs compétences dans le cadre d’un VSI ?

Foncez ! Si vous avez bien réfléchit à votre projet et à vos motivations à partir, que vous vous sentez prêt, il faut partir ! C’est une expérience riche en enseignements et en émotion qui sert des causes pleines de sens.

 

Cécile,  ergothérapeute à FITIMA Burkina (VSI 2 ans) 

DSC_0785

Par l’intermédiaire de la Délégation Catholique pour la Coopération (DCC), je suis partie 2 ans à Ouagadougou (Burkina Faso), pour travailler au sein de FITIMA Burkina, en tant qu’ergothérapeute. Comme dans la plupart des pays en voie de développement, les personnes en situation de handicap vivent dans des situations précaires en raison de la méconnaissance du handicap et du manque de moyens mis en place pour les prendre en charge.

Dans ce contexte, mes missions étaient :
– effectuer des évaluations/bilan pour se rendre compte des capacités fonctionnelles des enfants/adolescents
-élaborer un protocole de soin et animer des activités thérapeutiques
– concevoir et réaliser des adaptations ou des aménagements
– sensibiliser et apporter des conseils aux familles et à l’environnement social des enfants sur les problématiques du handicap

J’ai aussi été fortement impliquée dans le développement et le suivi de nouveaux projets: organisation de campagnes de sensibilisation sur le handicap dans les écoles ordinaires, mise en place d’activités « Handisport »…

Il m’a fallu m’adapter aux moyens disponibles sur place pour travailler. Créativité, imagination sont des compétences qui se sont affinées au cours du temps afin de pouvoir répondre au mieux aux objectifs et surtout aux besoins sur place.  J’ai fais de belles rencontres qui m’ont fait découvrir le Burkina avec toutes ces différences culturelles.

En conclusion, ce volontariat m’a permis de faire de nombreux acquis, sur le plan professionnel et personnel, qui me sont profitables dans mes projets actuels et qui, je l’espère, le resteront pour le futur.
Ce fut un véritable plaisir de m’engager, avec l’équipe FITIMA, au service des patients et de leur famille qui m’ont tant apporté.

Alors, pour tous ceux qui souhaitent partir à la rencontre de soi et de l’Autre, je vous dis…

Wend na siki laafi !!!
(traduction littérale : « Que Dieu fasse que vous arriviez en bonne santé. » ; traduction courante : « Bonne route ! »)

Témoignage de bénévole

Anais B. 29 ans Kinésithérapeute, bénévole à FITIMA Guinée (1 mois)

IMG_20151215_103828

Quelles ont été tes missions au sein de FITIMA Guinée? 

En tant que masseur kinésithérapeute,  j’avais pour mission de réaliser des séances avec les enfants de l’association ainsi que d’autres patients. Mes séances consistaient principalement à réaliser des bilans, étirements,  mobilisations, apprentissages à la marche, réadaptation… J’ai eu la chance de travailler en équipe avec Anaïs, ergothérapeute volontaire. Nos 2 disciplines étaient très complémentaires ce qui nous a permis d’apprendre l’une de l’autre et d’enrichir nos séances.

Selon toi, qu’as-tu apporté à FITIMA, à  l’équipe, aux patients ?

Les progrès des enfants ont été considérables. J’ai pu voir de vrais changements sur une  courte période:  voir les enfants marcher de mieux en mieux, acquérir des nouvelles capacités et développer des mécanismes d’adaptation était juste formidable. Et tout ça dans une ambiance chaleureuse et joyeuse.

En dehors des soins, j’ai accompagné l’équipe FITIMA lors des visites à domicile qui nous permettaient de faire le point avec les parents, sur l’évolution de leur enfant, et d’appréhender leur situation de handicap dans leur quotidien. J’ai également participé aux réunions d’équipe, à la mise en place des projets… J’ai été intégré en tant que membre de l’équipe à part entière et pour cela je remercie l’équipe FITIMA.

Qu’est-ce que cette expérience t’a apporté ?

C’est juste énorme ! Difficile à résumer mais tellement enrichissant. J’ai découvert une culture, plongée de l’intérieur. J’ai été accueillie par des gens généreux, et heureux d’être aidé. Je me suis sentie utile et surtout j’en ai pris plein les yeux et le cœur. C’est un voyage qui change une vie et qui m’a fait grandir. Je me suis remise en question, j’ai fait mon métier avec encore plus d’enthousiasme. Maintenant que je suis rentrée j’ai hâte de recommencer.

Un message pour ceux qui se posent la question de faire du bénévolat ?

N’hésitez pas, foncez. C’est une expérience unique qui mérite d’être vécue. Si l’envie est là, le reste suivra. WONTANARA ! (« on est ensemble »),  la devise des guinéens et la mienne maintenant!

Share Button