UNE JOURNEE AVEC OSH-GUINEE

0
Ce mercredi, dans le cadre du mois de l’enfant, 10 des enfants de FITIMA se sont rendus à la Bleue Zone de Dixinn. Ils...

C’EST LES VACANCES A FGN

0
Le 3 juillet, nous avons dit au revoir aux enfants, qui sont parti.e.s en congés ! Toute l’équipe était présente au centre pour la remise...

La coordinatrice de FITIMA Burkina dans les locaux de la fondation...

0
Jeudi 11 février, la coordinatrice de FITIMA BURKINA a été reçue par la représentante de la Fondation Bank of Africa, qui, rappelons-le, nous accompagne...

FITIMA BURKINA : CONSULTATION BUCCO-DENTAIRE

0
Ce samedi 07 novembre 2020 FITIMA Burkina a organisé une consultation bucco-dentaire au profit des enfants dont elle a la charge. Elle a été...

Dossier Santé: Accompagnement d’une enfant souffrant du syndrôme...

0
LE SYNDROME D'ANGELMAN D'après le site Syndrome Angelman France, "Le syndrome d’Angelman (SA) est un trouble sévère du développement neurogénétique. . Le SA se caractérise...

Atelier d’élaboration du plan d’Action sur le Handicap dans les Etats...

0
Dans le souci de capitaliser l’expérience de la Guinée en matière de prise en compte des personnes handicapées, le Ministère de l’Action Sociale et...

Pôle Handicap

Contexte

Populations vulnérables

Le handicap est le résultat de l’interaction entre la personne atteinte d’une déficience anatomique et les obstacles extérieurs. Il ne s’agit pas de parler de personnes handicapées, mais plutôt de personnes rencontrant une situation de handicap en raison de facteurs personnels (maladie, déficience, accident) qui se conjugue à l’inaccessibilité de son environnement. Il en existe plusieurs types : le handicap moteur, sensoriel,
psychique, mental, et les maladies invalidantes.

Le handicap touche de manière disproportionnée les populations vulnérables. Les résultats de l’enquête sur la santé dans le monde indiquent une plus forte prévalence dans les pays à faible revenu que dans les pays à revenu élevé. La prévalence est également plus forte dans le quintile le plus pauvre des populations, chez les femmes et les personnes âgées. Les personnes ayant un faible revenu, qui n’ont pas de travail sont également exposées à un risque accru de handicap.

Dans le monde, environ 750 millions de personnes soit environ 10% à 15% de la population mondiale sont atteintes d’un handicap. 80% de cette tranche vivent dans les pays en voies de développement.

Sur les 150 millions d’enfants en situation de handicap dans le monde, rares sont ceux qui bénéficient de services de base, comme les soins de santé et de l’éducation.

Rapport mondial sur le handicap, OMS et Banque Mondiale, 2011

Contexte en Afrique

Dans plusieurs pays d’Afrique, comme le Burkina Faso et la Guinée, le handicap est très mal perçu et considéré comme une fatalité. En effet, les personnes souffrant de handicap dans ces sociétés traditionnelles sont considérés comme porteurs de péchés et de mauvais sorts, et sont par conséquent très souvent amenées à vivre  dans la rue dans des conditions insalubres. Marginalisées, les personnes souffrant de handicap rencontrent de vraies difficultés pour s’intégrer dans la société et leurs droits fondamentaux ne sont pas respectés. Elles se trouvent dans une situation de grande vulnérabilité et de dépendance accrue.

Dans un tel contexte, des organisations de la société civile se battent en vue de pallier cette insuffisance. La Fondation Internationale Tierno et MAriam  (FITIMA)  s’inscrit dans cette dynamique. A travers des programmes de prise en charge, elle a pu mettre en œuvre des actions qui visent  à  améliorer la qualité de vie des enfants, adolescents et jeunes adultes en situation de handicap (moteur et/ou intellectuel).

Ces activités sont permanentes et se déroulent dans le centre FITIMA

Ce pôle regroupe deux programmes :

Le programme de soins et le programme socio-éducatif pour des patients atteints de pathologies d’origines diverses (Infirmité Motrice d’Origine Cérébrale, syndrome de Down, spina Bifida, …) et de maladies génétiques rares (notamment les maladies neuromusculaires) ou victimes d’accident vasculaire cérébral.

1) Le programme de soins

Il est composé de la prise en charge médicale et paramédicale :

  • La prise en charge médicale permet d’évaluer le niveau d’atteinte et de proposer des soins appropriés à chaque pathologie grâce à une consultation médicale effectuée par nos médecins référents.
  • La prise en charge paramédicale comprend les soins suivants : l’orthophonie, la kinésithérapie, l’ergothérapie, la psychomotricité.

* L’orthophonie est la prise en charge paramédicale visant à traiter les différents troubles du langage parlé et écrit, pouvant notamment être liés à des atteintes des organes vocaux (larynxcordes vocales) ou des lésions cérébrales

*La kinésithérapie est une spécialité paramédicale qui permet de travailler sur différentes formes de rééducation : le renforcement musculaire, la mobilité et l’endurance d’un patient.

*L’ergothérapie a pour objectif de prévenir, réduire ou supprimer les situations de handicap en tenant compte des habitudes de vie des personnes et de leur environnement. L’ergothérapeute est l’intermédiaire entre les besoins d’adaptation de la personne et les exigences de la vie quotidienne en société.

*La psychomotricité regroupe l’ensemble des fonctions motrices qui sont en lien direct ou indirect avec la pensée et les fonctions cérébrales.

*La psychothérapie permet l’acceptation du handicap pour une meilleure intégration sociale 

Des bénévoles et des Volontaires de Solidarité Internationale ‘’VSI’’ sont accueillis pour des missions de 1 an minimum pour appuyer les thérapeutes locaux et réaliser un transfert de compétences dans les spécialités telles que la kinésithérapie, l’ergothérapie, la psychomotricité et l’orthophonie.

2) Programme Socio-éducatif

Ce programme propose une éducation spécialisée (destinée aux enfants qui ne sont pas acceptés dans les écoles ordinaires du fait de leur handicap) et des actions d’inclusion éducative et/ou sociale appropriée aux capacités / besoins de chaque enfant.

Cette prise en charge a pour objectifs spécifiques :

  • De permettre l’acquisition des apprentissages, l’encadrement et la préparation des enfants pour leur intégration dans le système scolaire ordinaire ou dans des centres d’apprentissage de métiers, le cas échéant ;
  • De rompre l’isolement des enfants en leur permettant d’avoir des espaces d’expression et d’épanouissement afin qu’ils puissent découvrir leurs possibilités et renforcer l’estime de soi ;
  • De réaliser des visites à domicile (VAD) permettant de discuter avec les parents du suivi des enfants et jeunes adultes, mais également dans certains cas et des visites à l’école et (VAE) afin de prévenir les maltraitances.

Dans ce programme, nous avons diverses activités :

  • Exercices scolaires (lecture, écriture, calculs) pour ceux qui préparent l’intégration dans le système scolaire « ordinaire » / centres d’apprentissages.
  • Exercices de motricité fine et de compréhension le cas échéant.
  • Activités variées et artistiques (handisport, cuisine, théâtre, peinture, danse, jardinage) pour  développer des espaces d’expression et de divertissement.

 

Translate »
YouTube
LinkedIn
LinkedIn
Share
Instagram