ACTIVITES FITIMA, FITIMA-GUINEE

FITIMA fête « l’arbre de noël’’ avec les enfants

 

Chaque année, la fondation organise cette fête pour permettre aux enfants en situation de handicap de se réjouir avec les autres enfants et de recevoir des cadeaux de la part du père noël. Parents, partenaires et amis de FITIMA Guinée ont participé à la fête afin de montrer leur engagement à soutenir les actions de FITIMA. « Nous organisons la fête de noël pour les enfants de FITIMA dans le cadre de leur insertion sociale et cela leur permettra de se divertir, d’être joyeux avec les autres enfants bien portants. Nous invitons les parents et nos partenaires à venir passer ce moment avec les enfants et dire qu’ils ont besoin d’être soutenus, leur procurer de l’amour.  FITIMA et ses partenaires se battent pour ça, car le handicap n’est pas une fatalité ». Indique Mme Hawa Dramé présidente de FITIMA.

L’United Bank for Africa (UBA), a accompagné FITIMA Guinée, pour l’évènement   qui est à sa 9ème édition. Elle y a pris part afin de répondre à la responsabilité sociétale lui incombant, en droite ligne avec le partenariat existant.

En tant que personne morale sensible à la situation dans laquelle vivent des Enfants souffrant de handicap, intervenir dans ce genre d’événement serait pour ladite Banque, un moyen efficace pour redonner du sourire à ces Enfants et participer à leur insertion sociale

Il faut rappeler qu’au-delà de la célébration festive, ‘‘l’arbre de Noël’’ constitue un vestibule pour la Fondation d’amener la population à se défaire des préjugés dont ‘‘le handicap est une fatalité’’. « Parler du handicap aujourd’hui dans notre société, constitue un sujet tabou. En dépit de l’effort de l’Etat, le handicap reste toujours un poids pour les parents, la société, etc. On ne parle que du handicap que quand ça nous affecte, alors que nous sommes tous handicapés d’une manière ou d’une autre.

A l’occasion de cette 9eme édition de ‘‘l’arbre de noël’’, au-delà d’une simple célébration, c’est aussi une opportunité pour nous de mettre focus sur le handicap tout en rappelant que le handicap n’est pas une fatalité. Fêtez avec les Enfants ; mais au quotidien pensez à tous les enfants en situation de handicap ». A en croire M. Gérès Ahognon, Coordinateur du centre FITIMA guinée.

La cérémonie a connu la présence des parrains et marraines des filleul(es), et a été agrémentée par des prestations culturelles exécutées par les enfants en situation de handicap du centre FITIMA Guinée avec pour terme principal : « le handicap : de l’indifférence à la solidarité ». Des prestations fortement appréciées par le public présent, resté émerveillé par le talent de ces enfants. Des artistes invités à cet effet dont Petit BARRY (personnes en situation de handicap) ont aussi rehaussé la cérémonie par leurs prestations etc.

La cérémonie a pris fin par la remise des cadeaux à une cinquantaine d’Enfants par le père Noel, suivie de la restauration.

 

 

ACTIVITES FITIMA, FITIMA-GUINEE

 Les responsables de UBA rendent visite à FITIMA

 

United Bank for Africa, à travers ses responsables a effectué une visite à FITIMA ce mercredi. Une visite est axée sur une éventuelle aide que peut apporter cette institution bancaire au centre FITIMA. Mais également avoir une connaissance du fonctionnement de ce centre.

La délégation était composée du chargé de communication, la responsable du service clientèle. « Nous sommes très surpris de l’organisation que nous avons trouvée à FITIMA. L’accueil a été chaleureux et fraternel. » a indiqué Sadou DIALLO responsable de communication de UBA.

Au cours de la visite, le coordinateur du centre a montré chaque service à ses hôtes et expliquer comment les activités se font au sein de FITIMA. « Nous sommes très heureux que vous soyez là, ici nous sommes ouverts à tout le monde et les portes de FITIMA sont ouvertes. Ici, c’est pour aider les enfants les plus démunis afin d’assurer leur rééducation. On peut parrainer aussi les enfants pour leur prise en charge. » explique Gérès Vidéglas AHOGNON, coordinateur du centre.

Des dons collectés par Madame Fanta KABA ont été remis au coordinateur de FITIMA. C’est un don composé d’habits et de chaussures pour enfants et adultes.

ACTIVITES FITIMA

Le traitement en orthophonie, une partie intégrante de nos activités.

L’orthophonie, C’est cette prise en charge des enfants et adultes qui ont des difficultés de communication. Ces difficultés peuvent être la compréhension ou expression du langage oral et écrit. Il s’agit notamment des troubles de l’articulation, la voix, la parole. Aujourd’hui plusieurs personnes sont confrontées à ces problèmes dans leur vie courante.
C’est dans cette logique que la fondation FITIMA prête ses services à ces nombreuses personnes en difficultés. Depuis la reprise de ses activités, le 02 septembre, le centre FITIMA a enregistré plus de vint (20) cas d’anomalie orthophonique.
Les cas les plus récurrents sont liés au trouble de langage des patients. Pour évaluer le degré de compréhension ou de la maladie de l’enfant, le premier contact est le plus souvent mis en avant. A cette étape, il est question de savoir comment s’est passé la grossesse, l’accouchement et les premières acquisitions de l’enfant.
C’est à partir de là que le bilan du patient est établi. Ce bilan est toujours suivi d’un compte rendu avant la prise en charge de l’enfant et des objectifs à atteindre.
Mais comment se fait la prise en charge ?


Pour une prise en charge de ces malades, il est nécessaire de passer par une rééducation et d’autres méthodes sont aussi utilisées à savoir :
-les praxies bucco faciale qui permettent à l’enfant de prendre conscience de ses possibilités perceptivo-motrices, d’affirmer ses perceptions, d’augmenter le contrôle moteur, d’acquérir les mécanismes juste de la parole.
-la phonologie : confondre ou non les syllabes et pronoms personnels
-lexique : désignation des images en disant les noms, ou indication des objets.
-Syntaxe : décrire une histoire en image en respectant la chronologie.
-les pré requis à la communication : le contact œil-œil, le regard, l’attention conjointe, le pointage, l’imitation, tour de rôle.
Pour bien accomplir sa mission, l’orthophoniste est aidé dans ses tâches par les -Auxiliaires médicaux et les Thérapeutes du langage.
Pendant les différentes consultations plusieurs pathologie sont rencontrées qui entre autres des Infirmité Motrice Cérébrale (IMC), la trisomie, autiste, des Accidents Vasculaires Cérébrale (AVC), et les Infirmité Motrice Origine Cérébrale (IMOC)….
Pour prévenir ces maladies, la sensibilisation et le dépistage sont les moyens utilisés tant au niveau du centre qu’à domicile.

ACTIVITES FITIMA

Guinée : l’aide aux handicapés au centre FITIMA

Quinze ans déjà que la fondation FITIMA vient en aide aux jeunes handicapés en Guinée, en les accueillant dans son centre situé en banlieue de Conakry. Une prise en charge complète et personnalisée, malgré l’absence de moyens financiers…

Une classe en plein air pour faire des origamis… Un moment agréable pour Fatoumata, 15 ans, qui souffre de handicap, comme les autres élèves du centre Fitima. Educatrice spécialisée, Ethel Vogien est venue spécialement de France, pour trois mois, afin de leur dispenser des cours axés sur leurs besoins.

Quand ils sont en classe on essaye de leur proposer des activités, adaptés à leurs difficultés.

Quinze ans déjà que la fondation Internationale Tierno et Mariam s’occupe de jeunes handicapés. A leur arrivée au centre, les patients bénéficient d’un diagnostic médical complet. Ils jouissent ensuite d’une prise en charge socio-éducative personnalisée afin de leur permettre une meilleure insertion sociale à l’issue de leur parcours.

Près de 20 enfants et adolescents, âgés de 4 à 19 ans, y sont accueillis tous les jours, pour une prise en charge complète, personnalisée, et adaptée à leurs handicaps.

Manque de moyens

Infirmité motrice d’origine cérébrale, surdité, syndrome autistique, trisomie 21 hémopathie, les handicaps sont divers et chaque patient est considéré comme unique. Pour aider leurs enfants, certains parents contribuent en fonction de leurs moyens. Pour les plus démunis, c’est gratuit.

Le centre dispose d’une kinésithérapeute, d’une orthophoniste, d’un ergothérapeute et de plusieurs éducateurs spécialisés. La fondatrice Hawa Dramé a dû prendre en charge la formation du personnel, la Guinée ne disposant pas d’école de formation.

Autre problème : situé dans le quartier de Nongo dans la banlieue de Conakry, le centre n’est pas adapté pour les personnes en situation de handicap. Les enfants en fauteuil roulant y ont difficilement accès. Sans compter les nombreux trous, crevasses et pierres qui gênent les déplacements dans la cour du bâtiment où les enfants ont souvent des activités.

C’est une maison de quartier que nous avons louée et elle n’est pas adaptée aux personnes en situation de handicap, et comme le lieu ne nous appartient pas, nous ne pouvons pas faire des aménagements.

Le centre est pourtant le seul recours pour une prise en charge correcte des handicapés à Conakry, mais il ne bénéficie d’aucune subvention publique. Une situation qui préoccupe le Professeur Cissé Abbas, chef du service neurologie de l’hôpital Ignace Din à Conakry. Dans son service, 80% des patients qu’il accueille sont atteints de handicap.

C’est la question de l’insertion sociale de la personne. Quand vous êtes handicapé dans ce pays, qu’est-ce que vous devenez? Comment vous vivez? Comment vous vous logez? Comment vous vous douchez? Comment vous vous soignez ?

Faute de moyens pour une prise en charge adaptée, Pr Abbas dit n’avoir pas d’autre choix que de les envoyer à la FITIMA. Selon sa fondatrice, le centre joue aujourd’hui sa survie, faute de moyens… La fondatrice Hawa Dramé et ses équipes ont donc lancé un appel aux dons et misent sur un gala de charité en mai prochain pour récolter des fonds.

Uncategorized

Protection des Droits des Personnes en situation de Handicap. Les acteurs se concertent

 

Dans sa politique de lutte contre l’exclusion et la marginalisation des personnes handicapés, la Fondation internationale Thierno et Mariam a organisée ce Mardi 23 Janvier 2018 dans un réceptif hôtelier de la place un atelier de plaidoyer en faveur des personnes victimes de handicapes physiques.
D’entrer la directrice de la fondation Fitima dira que cet atelier de deux jours vise à promouvoir et à protéger les droits et l’intégration de ces personnes marginalisés dans la société.
« Cet atelier favorisera tout d’abord, l’adhésion et l’implication des autorités et acteurs clés dans la mise en œuvre des activités de ce projet, mais aussi l’intégration dans leurs plans respectifs de la question de la protection des droits des personnes en situation de handicap. Amener les autorités à s’occuper des enfants handicapés, faire la promotion des droits des femmes, amener les acteurs qui s’occupent de cette catégorie a s’appropriées des législations qui régissent ce domaine afin de surmonter ces obstacles et permettre aux personnes handicapés de bénéficier des mêmes avantages que les autres couches du pays » a-t-elle précisé.
Venues des Cinq Communes de la capitale, ces participants au nombres de 80 personnes, tous issus des structures différentes, de diverses spécialités et ayant des degrés d’implication différents. Ces deux jours de formations permettront, selon la fondatrice de la fondation Internationale Thierno et Mariam « D’élaborer des stratégies et de politiques aux pouvoirs publics pour la promotion des droits des personnes victimes de handicap physique, d’ôter ces acteurs clés et les leaders d’opinions des techniques pour sensibiliser non seulement la population Guinéenne mais aussi les autorités sur les effets de l’exclusion sociale des personnes handicapées informer, sensibiliser les acteurs de ce domaine  de la problématique de marginalisation des personnes handicapées afin qu’ils d’intègrent dans leurs programmes des actions concrètes en faveurs de ces  handicapées »
Open society Initiative For West Africa,partenaire finacier de ce projet a tout d’abord remercié la fondatrice de FITIMA pour la tenue de cette formation qui selon lui s’inscrit en droit ligne avec leur programmes en matière de défense et de promotions des droits des personnes victimes de handicapes physiques.
« Il est important que les autorités s’engagent pour lutter contre la marginalisation des personnes handicapés. Ces personnes handicapées ont droits à la santé a l’éducation et à l’emploi. Nous invitons le parlement Guinéen d’adopter et de voter une loi portant protection et défenses des handicapés en Guinée. Grace à cet atelier ces personnes pourront en fin exercer leur devoir qui sera celui de jouer leur partition dans le développement de leur communauté, se sentir non pas comme des citoyens entièrement à part, mais plutôt comme des personnes à part entière » à déclarer Abdourahmane Diallo coordinateur du projet OSIWA.
Créer en 2003 la fondation Tierno et Mariam (FITIMA) est une organisation non gouvernementale à but non lucratif et intervient en faveur des personnes victimes de handicapes.
Bouka Barry

Uncategorized

Conakry: l’artiste Grand P et sa fondation offrent d’importants cadeaux à la FITIMA

La Fondation Internationale Tierno et MAriam (FITIMA) a reçu d’importants cadeaux offerts par la Fondation de l’artiste Grand P. La cérémonie de remise s’est déroulée ce mardi 7 janvier, dans la cours habritant le siège de FITIMA.

Une enveloppe d’une somme symbolique d’un millions francs guinéens avec des jouets d’enfants, des tee-shirts et d’équipements pour la formation sont en entre autres les composants de ces cadeaux.

Cette initiative de la Fondation de Grand P Humanitaire a été possible grâce à l’appui financier de la société Itel mobile.
Dans son discours, la responsable marketing d’Itel mobile a mentionné que ce dont s’inscrit dans le domaine social auquel la société Itel Mobile s’investit également. “Nous œuvrons dans le domaine social pour apporter le sourire aux enfants handicapés, aux personnes démunies, aux orphelins d’où notre présence ici qui, n’est pas une première en Guinée ou nous donnons sourire à ces enfants qui ont besoin d’amour et d’affection à travers la Fondation Grand P humanitaire, qui a eu confiance à nous, pour les accompagner dans ce projet ” a déclaré Aissatou Sagno Niabaly.

Ce geste de Grand P humanitaire a été salué par la présidente de FITIMA. Au nom de sa fondation, Mme Hawa Dramé a remercié les donateurs. “Nous disons merci à la Fondation Grand P humanitaire, un grand merci à la société Itel Mobile. Les enfants sont heureux de recevoir ces cadeaux, ces équipements qui vont permettre leur éducation qui est un credo à FITIMA. Ce partenariat naissant entre la Fondation Grand P humanitaire et FITIMA est d’une bonne augure. Nous sommes persuadés que c’est un début et qu’ensemble nous pourrons menées des actions concrètes pour que ces enfants puissent évoluer. Aussi, montrer aux guinéens qu’en se donnant la main qu’on peut atteindre nos objectifs” a-t-elle martelé.

Présent à cette cérémonie de remise, l’artiste Grand P et président de la Fondation qui porte son nom a fait danser les enfants de FITIMA à travers ses chansons du moment.
Il a profité de cet instant pour remercier la société Itel Mobile et surtout conseillé aux enfants à faire du sérieux dans la vie.

La Fondation Internationale Tierno et MAriam évolue depuis dix ans en Guinée. Cette organisation humanitaire mène ses activités en rendant service aux personnes en situation de Handicap et des femmes.

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google
Spotify
Consent to display content from Spotify
Sound Cloud
Consent to display content from Sound
Cart Overview