Les responsables de UBA rendent visite à FITIMA

0
United Bank for Africa, à travers ses responsables a effectué une visite à FITIMA ce mercredi. Une visite est axée sur une éventuelle aide...

Le traitement en orthophonie, une partie intégrante de nos activités.

0
L’orthophonie, C’est cette prise en charge des enfants et adultes qui ont des difficultés de communication. Ces difficultés peuvent être la compréhension ou expression...

Prise en charge du handicap

Contexte

Populations vulnérables

Le handicap touche de manière disproportionnée les populations vulnérables. Les résultats de l’enquête sur la santé dans le monde indiquent une plus forte prévalence dans les pays à faible revenu que dans les pays à revenu élevé. La prévalence est également plus forte dans le quintile le plus pauvre des populations, chez les femmes et les personnes âgées. Les personnes ayant un faible revenu, qui n’ont pas de travail sont également exposées à un risque accru de handicap.

Dans le monde, environ 700 millions de personnes soit environ 10% à 15% de la population mondiale sont atteintes d’un handicap. 80% de cette tranche vivent dans les pays en voies de développement.

Sur les 150 millions d’enfants handicapés dans le monde, rares sont ceux qui bénéficient de services de base, comme les soins de santé et de l’éducation.

Rapport mondial sur le handicap, OMS et Banque Mondiale, 2011

Contexte en Afrique

Dans plusieurs pays d’Afrique, comme le Burkina Faso et la Guinée, le handicap est très mal perçu et considéré comme une fatalité. En effet, les personnes souffrant de handicap dans ces sociétés traditionnelles sont considérés comme porteurs de péchés et de mauvais sorts, et sont par conséquent très souvent amenées à vivre  dans la rue dans des conditions insalubres. Marginalisées, les personnes souffrant de handicap rencontrent de vraies difficultés pour s’intégrer dans la société et leurs droits fondamentaux ne sont pas respectés. Elles se trouvent dans une situation de grande vulnérabilité et de dépendance accrue.

Dans un tel contexte, des organisations de la société civile se battent en vue de pallier cette insuffisance. La Fondation Internationale Tierno et MAriam  (FITIMA)  s’inscrit dans cette dynamique. A travers des programmes de prise en charge, elle a pu mettre en œuvre des actions qui visent  à  améliorer la qualité de vie des enfants, adolescents et jeunes adultes en situation de handicap (moteur et/ou intellectuel).

Translate »
Facebook
Twitter
LinkedIn