FG : Bonjour Mariama, est-ce que tu peux te présenter et expliquer ton rôle dans la fondation ?
Bonjour ! Je suis Mariama Barry,
l’assistante de Mme Dramé, la présidente de FITIMA. Dans la fondation, je m’occupe, entre autres, d’assister la présidente, de la gestion de quelques projets, et du maintien du lien avec nos partenaires institutionnels. Je me charge par ailleurs d’alimenter les réseaux dans lesquels se trouve FITIMA. Je participe aussi au développement de la communication institutionnelle, qui repose sur deux niveaux : l’interne (salariés, bénévoles et présidente) et l’externe (partenaires ou potentiels partenaires, pouvoirs publics, médias …).

FG : Pourquoi as-tu décidé de te
tourner vers l’humanitaire ? Qu’est-ce que tu y trouves ?
Venir en aide aux personnes vulnérables, qui n’ont malheureusement pas les mêmes
chances que tout le monde et qui ont besoin du soutien d’autrui, a toujours été une passion pour moi. En plus, travailler dans l’humanitaire me permet de renforcer mes compétences tant sur le plan communicationnel que sur le plan organisationnel. En somme, cette expérience au sein de FITIMA est l’occasion non seulement de me rendre utile mais aussi de me performer.

FG : où en est la volet « promotion des droits des femmes » à FITIMA ?
Le volet promotion des droits des femmes est en éternelle amélioration à FITIMA ! Notre fondation œuvre quotidiennement
pour l’autonomisation des femmes, nous cherchons également à les former et les sensibiliser sur leurs droits ainsi que sur la santé sexuelle et reproductive. Grâce aux projets réalisés par FITIMA, bon nombre
de femmes et de jeunes filles ont
désormais une parfaite connaissance de leurs droits. Certaines ont pu mettre en place des activités génératrices de revenus. Nous continuons à rédiger des projets et à établir des partenariats. Notre objectif est que ces formations soient continues et qu’elles touchent différents profils de femmes et de jeunes filles.

FG : Comment est-ce que tu penses que tes collègues te décrivent ?
Question assez complexe ! Je crois qu’ils me décriraient comme étant une personne disponible pour ceux qui ont besoin de moi, et engagée pour les causes qui me tiennent à cœur. Ils diraient aussi que je suis très gourmande !

FG : Quel est ton meilleur souvenir à FITIMA ?
Mon meilleur souvenir à FITIMA a été sans aucun doute le 04 décembre 2020, jour où nous avons fêté la journée internationale du volontariat au centre FITIMA Guinée. L’engagement et la mobilisation que j’ai observé auprès de tous les volontaires que nous avons reçus a FITIMA m’a beaucoup
touchée. Cette journée m’a confortée quant à mon engagement aux côtés des personnes vulnérables.

Joindre Mariama :
mariama.barry@fitima.org