La paralysie cérébrale, ou « cerebral palsy » en anglais, autrefois appelée Infirmité Motrice Cérébrale (IMC) est la déficience motrice la plus courante chez l’enfant. Lancée en 2012 en Australie et aux États-Unis, la journée mondiale de la paralysie cérébrale est organisée tous les ans le 6 octobre. Selon le site : https://www.fondationparalysiecerebrale.org , elle touche 17 millions de personnes dans le monde.

Les causes sont principalement liées à :

–              Une lésion du cerveau survenue pendant la grossesse (due aux cas d’infection ou de maladie),

–              Un accouchement difficile ou,

–              Une maladie lors des premiers mois de la vie du nourrisson

Pour chaque personne touchée, la nature et l’importance des troubles dépend des zones du cerveau affectées, de l’étendue des lésions et du moment de survenue de ces lésions.

Comment se manifeste cette pathologie ?

Cette maladie se traduit par des troubles :

– de la motricité : touchant le mouvement et la posture

– et/ou de certaines fonctions cognitives.

Comment se déroule la prise en charge ?

La rééducation est le principal outil de la prise en charge de la paralysie cérébrale, que les troubles soient physiques ou intellectuels. Avant d’intervenir, il faut cependant attendre que la motricité volontaire se mette en place pour observer les premiers symptômes, les analyser et les prendre en charge.

A FITIMA, accueille et prend en charge des enfants atteints à travers son service de kinésithérapie.

Rappelons que l’évolution probable de l’enfant et le parcours scolaire dépendent de la nature et de l’ampleur des lésions initiales (qui durent toute la vie), mais aussi de la prise en charge précoce.

 

Nouhad Some
Responsable Communication FITIMA BURKINA
nouhad.some@fitima.org
00226 50 37 49 46