Ce jeudi 19 mai, nous avons organisé une causerie éducative au profit d’une vingtaine de femmes.

Avec, elles, nous avons échangé autour de « l’indépendance économique de la femme ».

Mais avant, une communication sur le thème de « l’amélioration de la qualité de vie des enfants vivants avec un handicap » a été développé par Nicole BLEGNE, déléguée au pôle handicap. Elle a invité les participantes à ne pas croire en la fatalité, à être assidues aux séances de rééducation et à se battre pour le bien-être de leurs enfants, quand bien même elles sont victimes de préjugés et du rejet de la société. Ce fût, l’occasion pour les femmes de témoigner sur la qualité des soins dont leurs enfants bénéficient, de leurs vécus et de leurs expériences.

Ensuite, le thème à l’ordre du jour, « l’indépendance économique de la femme »   a été abordé par Madeleine NEBIE, une stagiaire de FITIMA Burkina, issue de l’Institut des Sciences du Sport et du Développement Humain (ISSDH). Les échanges se sont déroulés en langues locales mooré et dioula, puis en français et ont permis d’orienter les femmes sur le choix des activités qu’elles voudraient mener. Des sujets comme la gestion de la clientèle et l’organisation de son temps quand on exerce une activité en ayant un enfant en situation de handicap ont fait l’objet de discussions.

Cette causerie vient lancer officiellement la reprise des activités du pôle développement communautaire à FITIMA Burkina.