Dans sa politique de lutte contre l’exclusion et la marginalisation des personnes handicapés, la Fondation internationale Thierno et Mariam a organisée ce Mardi 23 Janvier 2018 dans un réceptif hôtelier de la place un atelier de plaidoyer en faveur des personnes victimes de handicapes physiques.
D’entrer la directrice de la fondation Fitima dira que cet atelier de deux jours vise à promouvoir et à protéger les droits et l’intégration de ces personnes marginalisés dans la société.
« Cet atelier favorisera tout d’abord, l’adhésion et l’implication des autorités et acteurs clés dans la mise en œuvre des activités de ce projet, mais aussi l’intégration dans leurs plans respectifs de la question de la protection des droits des personnes en situation de handicap. Amener les autorités à s’occuper des enfants handicapés, faire la promotion des droits des femmes, amener les acteurs qui s’occupent de cette catégorie a s’appropriées des législations qui régissent ce domaine afin de surmonter ces obstacles et permettre aux personnes handicapés de bénéficier des mêmes avantages que les autres couches du pays » a-t-elle précisé.
Venues des Cinq Communes de la capitale, ces participants au nombres de 80 personnes, tous issus des structures différentes, de diverses spécialités et ayant des degrés d’implication différents. Ces deux jours de formations permettront, selon la fondatrice de la fondation Internationale Thierno et Mariam « D’élaborer des stratégies et de politiques aux pouvoirs publics pour la promotion des droits des personnes victimes de handicap physique, d’ôter ces acteurs clés et les leaders d’opinions des techniques pour sensibiliser non seulement la population Guinéenne mais aussi les autorités sur les effets de l’exclusion sociale des personnes handicapées informer, sensibiliser les acteurs de ce domaine  de la problématique de marginalisation des personnes handicapées afin qu’ils d’intègrent dans leurs programmes des actions concrètes en faveurs de ces  handicapées »
Open society Initiative For West Africa,partenaire finacier de ce projet a tout d’abord remercié la fondatrice de FITIMA pour la tenue de cette formation qui selon lui s’inscrit en droit ligne avec leur programmes en matière de défense et de promotions des droits des personnes victimes de handicapes physiques.
« Il est important que les autorités s’engagent pour lutter contre la marginalisation des personnes handicapés. Ces personnes handicapées ont droits à la santé a l’éducation et à l’emploi. Nous invitons le parlement Guinéen d’adopter et de voter une loi portant protection et défenses des handicapés en Guinée. Grace à cet atelier ces personnes pourront en fin exercer leur devoir qui sera celui de jouer leur partition dans le développement de leur communauté, se sentir non pas comme des citoyens entièrement à part, mais plutôt comme des personnes à part entière » à déclarer Abdourahmane Diallo coordinateur du projet OSIWA.
Créer en 2003 la fondation Tierno et Mariam (FITIMA) est une organisation non gouvernementale à but non lucratif et intervient en faveur des personnes victimes de handicapes.
Bouka Barry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google
Spotify
Consent to display content from Spotify
Sound Cloud
Consent to display content from Sound
Cart Overview